Domaine Montchovet

23 rue de la gare
21190 Nantoux-Meursault

tél. 03 80 26 03 13

domaine@montchovet.fr

Didier & Christine Montchovet, Nantoux (8 ha)

AOC Hautes Côtes de Beaune, Beaune 1er Cru, Pommard
Certification Ecocert ( Mention Demeter)
Culture Biologique & Biodynamique depuis 1984

Pinot Noir 50%, Chardonnay 25%, Aligoté 25%

Domaine crée en 1984 par Christine et Didier Montchovet sur 50 ares de vignes avec viewbanner (7)introduction de la biodynamie dès la première année. En 1989 location de 2,5 ha de vignes et à partir de 1990 plantation de 70 ares de vignes par an, appellation Hautes Côtes de Beaune blanc et rouge, début de la vente en bouteille. En 1991 obtention de la mention Demeter ( mention spécifique à la biodynamie). Puis en 1993 construction d’un ensemble cave-cuverie permettant d’utiliser au maximum la gravité afin de ne pas pomper les vins, ainsi depuis l’origine les Beaune et Pommard ne sont jamais pompés ni filtré?

Constitution du domaine à l’heure actuelle:
2,5 ha de Bourgogne Hautes Côtes de Beaune rouge dont 1,5 cultivé en Lyre, 1,5 ha Bourgogne Hautes Côtes de Beaune blanc dont 1,2 cultivé en Lyre 2, ha en Bourgogne Aligoté 0,7 ha en Pommard 0,5 ha en Beaune 1er Cru 0,5 ha, en Bourgogne Grand Ordinaire 0,2 ha en Bourgogne Passetougrains 8 ha

Bourgogne Hautes Côtes de Beaune rouge
Cépage : Pinot Noir, le grand cépage rouge de la Bourgogne
Mode de conduite : Vignes basses traditionnelles (10,000 pieds/ha) et vignes en lyres
Sol : Argilo-calcaire, jurassique supérieur
Age des vins : de 5 à 50 ans
Récolte : Manuelle
Vinification : Fermentation longue, jusqu’à 25 jours en cuves bois. Elevage d’un an en fûts. Mise en bouteille après collage au blanc d’oeuf frais et biologique.

Conseil de l’oenologue
Type de vin : très typé Bourgogne, charpenté avec un bouquet fin et diversifié : arômes de fruits rouges et de sous-bois. Dégustation : Vin à boire ou à encaver. Peut convenir dès aujourd’hui sur des viandes rouges ou des fromages, même forts. Température de service entre 14° et 16° C.

Bourgogne Hautes Côtes de Beaunes blanc
Cépage : Chardonnay
Mode de conduite : Vignes basses traditionnelles et vigne en lyres
Sol : Calcaire
Age des vignes : 5 à 30 ans
Récolte : Manuelle
Vinification : Typique des grands vins blanc de bourgogne, le jus de raisin est aussitôt après pressurage, mis en fût de chêne où il fait ses fermentations et reste sur dépot au moins 11 mois.

Conseil de l’oenologue
Type de vin : Le cépage, le terroir et la vinification lui confèrent une grande typicité
Bourgogne : vin puissant, bouqueté, long en bouche, arômes fumés, truffes blanches
Dégustation : Apogée entre 4 et 12 ans
Idéal sur un poisson en sauce, mais aussi sur un saumon fumé ou un poulet Gaston Gérard, essayer aussi avec un conté fruité.

Nantoux en Bourgogne
Nantoux, dominé par son église du XII et XV siècle doit son nom à sa vallée (Nantos signifiant vallée en grec) et à ses 13 sources qui coulent toute l’année (source du Diable, source St Roch, source de Pichot…). Le village offre aux amoureux de la nature un sentier botanique. On peut y observer une flore très riche et varié. La commune compte 170 habitants dont 11 familles de viticulteurs pour 68 hectares de vignes et un peu plus de 300,000 bouteilles produites chaque année. La vallée de Nantoux s’ouvre sur la plaine de la Saône et est donc sensible aux poussées d’air chaud venu du sud. Le climat de son vignoble est semi-continental, avec des hivers vigoureux et des étés chauds et ensoleillés. L’ensoleillement avoisine les 2000 heures par an, ce qui satisfait largement le développement des cépages locaux. Plantés sur des sols argilo-calcaires, les cépages qui produisent les vins de Nantoux sont typique à ma région (aligoté, chardonnay, pinot noir, etc…). Les vins sont souples, généreux,corsés, avec une grande saveur, et sont très équilibrés. On retrouve chez eux la délicatesse des grands vins et la robustesse des grands Bourgogne.

Le Domaine de Montchovet, une Bourgogne Biodynamique
Les Hautes Côtes de Bourgogne nous offrent des vins confidentiels, donc abordables et néanmoins divins. Particulièrement, celui amoureusement élevé par Didier Montchovet, en Biodynamie. De Beaune à Dijon, la Côte dite Vineuse est intégralement vouée à Bacchus. Les villages aux appellations de grands crus, Aloxe-Corton et autres Gevrey-Chambertin, s’égrènent le long des Côtes de Nuits et des Côtes de Beaune. Mais en surplomb de la très touristique Bourgogne viticole, les Hautes Côtes de Bourgogne. Avant de s’élever dans les années 60 et par souci de marketing, au rang de Hautes Côtes, la région se nommait modestement Arrière Côte.
C’était encore un peu le domaine des druides, avec clairières cachées pour réunions secrètes et une grandes richesse de plantes sauvages développant leur puissance dans de magiques breuvages. Aujourd’hui les Hautes Côtes se divisent en deux, selon la logique d’appellations d’origine contrôlées chèrement obtenues. Au nord, les Hautes Côtes de Nuits, au sud, les Hautes Côtes de Beaune. C’est à Dyonisos qu’il faut trinquer, au milieu d’une de ces prairies calcaire, échappaes au vignoble,qui abrite orchidées et graminées et s’enivrer de solitude et de verdure avant de redescendre plus près des caves. Des orchidées dans les vignes Ce n’est pas parce que c’est bio que c’est bon. D’accord, mais ceux qui prennent les vins biologiques pour de petits vins sympathiques mais guère sérieux, se trompent. A nantoux, sur les Hautes Côtes de Beaune, Christine et Didier Montchovet, jeunes viticulteurs, ont fait le choix d’une culture en biodynamie. Leur domaine surplombe le village de Meloisy: Là-bas, dans la trouée, on dit qu’il y avait une école de druides . Les vignes Montchovet sont travaillées en Lyre alors que les autres s’alignent rectilignes. Chacun de leur pied se divise en deux. Une manière de ménager le dos des vendangeurs, de mieux proteger la vigne du gel, mais aussi d’assurer une prolifération de feuilles : C’est la feuilles qui nourrit le raisin .
Même s’ils sont aujourd’hui une trentaine de viticulteurs à produire du vin de Bourgogne biologique, Didier Montchovet passe encore pour un doux rëveur… Sa démarche incite pourtant à la réflexion : De plus en plus de viticulteurs s’interrogent. Bien entendu notre rendement est inférieur de 10 à 15%, le surplus de travail manuel est une réalité et l’image des vins biologique mérite encore d’être améliorée. Ce contexte peut faire peur. Mais chacun sait aussi aujourd’hui que la terre s’épuise. Imaginez que de nombreux domaines sont plantés en vigne depuis le Moyen-age, sans interruption ! Si Didier et Christine ont fait un choix idéologique, leur conviction est à double sens : Nous sommes avant tout persuadés que la biodynamie est la meilleure façon d’avoir des raisins de qualité.
Qu’alors même qu’il faut piocher pour déherber, Didier ne regrette pas ses vignes bio qui s’enracinent profondément dans le terroir : Lorsqu’on apporte des engrais en surface, la vigne m’a plus besoin de plonger pour se nourrir. Dès lors parler de terroir n’a plus de sens… Pour leur part, nos vins bios expriment vraiment un terroir. D’ailleurs Didier se réjouit d’avoir répertorié sur son vignoble, au cours de l’été dernier, pas moins d’une quarantaine de plantes différentes dont trois espèces d’orchidées : Cette diversité est signe que la terre est en bonne santé. Dépassant la théorie, il faut faire une descente dans la cave des Montchovet pour entrer dans la véritable alchimie de ces vins poussés en biodynamie puis élevés dans des fûts de chêne venus des vaves des Hospi
ces de Beaune. Et s’ouvrir à la dégustation, à l’émotion, à la magie, aux effluves sacrées. Se laisser guider par les critiques des spécialistes qui mettent en avant le savoir-faire de maître de céans. Une dégustation dans la cave Montchovet donne aussi l’occasion d’une passionnante initiation à la biodynamie, assortie d’un exposé sur l’habitat sain. La maison familiale des Montchovet est isolée au chanvre et chauffée avec un immense poêle en céramique. Et lorsque des enfants descendent à la cave Monchovet, il n’est pas question de les exclurent de la fête. Ils sont invités à trinquer avec un sirop de sureau maison qui fait également merveille avec le Bourgogne aligoté en apéritif. A votre santé ! Corrine Lacrampe – Bio santé Juillet-Août 1999

Biodynamie, des terroir avec le ciel
Les biodynamistes travaillent en fonction de la position des planètes, selon des rythmes qu’elles imposent aux hommes et aux plantes. Les biodynamistes veulent appréhender les problèmes dans leur globalité. Un viticulteur conventionnel qui remarque la présence d’insectes ravageurs dans sa vigne la traitera pour éliminer les intrus. Un biodynamiste cherchera à expliquer la présence des insectes : est-ce que la vigne est malade ? Si elle est malade, n’est-ce pas parce que le sol est malade ? Alors, plutôt que d’éliminer les insectes ne convient-il pas mieux de rééquilibrer le sol pour lui redonner une vie microbiologique, explique un biodynamiste. Bref, tout dépend de tout. Et notamment de la position des planètes. Un exemple simple : l’influence de la lune sur les marées. Les travaux, les traitements seront donc, pour les biodynamistes, d’autant plus profitables à la vigne qu’ils seront effectués selon un rythme, un calendrier précis, en lien direct avec les planètes. Les vignerons qui pratiquent la biodynamie s’imposent les règles de l’agriculture biologique -pas de produits de synthèse-, mais ils apportent également à la vigne des préparations spécifiques à base de bouse de vache, de coquilles d’oeuf, de basalte, de silice, de plantes (orties, camomille, pissenlit, valériane), d’écorce de chêne… La biodynamie est certes une méthode culturale, mais elle est aussi, pour ceux qui la pratique, une façon de vivre, en harmonie avec la nature, avec leur environnement au sens large. Nous ne sommes pas des marginaux, coupés du monde. Nous roulons en voiture, utilisons un téléphone sans fil, mais nous voulons transmettre à nos enfants une terre en aussi bon, voire en meilleur état que lorsque nous avons commencé à la travailler, conclut Didier Montchovet, vigneron installé dans les hautes-côtes de Beaune. Bourgogne Aujourd’hui – N° 21

Le site : Domaine Montchovet.

Domaine Montchovet fait partie de La Renaissance des Appellations.

Domaine Montchovet suivi sur Facebook.

Domaine Montchovet suivi sur Twitter …

Domaine Montchovet vu par Google …