Domaine de la Pinte

Le domaine
Route de Lyon,
39600 ARBOIS

T : 03 84 66 06 47
M : contact@lapinte.fr

La boutique
8 Rue de l’Hôtel de ville,
39600 ARBOIS

T : 03 84 37 42 62
M : contact@lapinte.fr


Logo Domaine de la PinteLu sur le site du Domaine de la Pinte …

Au cœur du vignoble arboisien, Roger MARTIN écrit une page dans l’histoire du Vin Jaune. Au lieu-dit « La Pinte à la Capitaine », sur les marnes bleues du Lias, il plante 14 hectares de Savagnin. C’est alors le plus grand domaine planté en Savagnin. Aujourd’hui, Pierre MARTIN perpétue l’œuvre de son père et a agrandi le Domaine qui compte 34 hectares de vignes.

34 ha de vignes dont 17 de Savagnin, 6 de Chardonnay, 7 de Poulsard, 4 de Trousseau et Pinot Noir. Nous sommes vigneron, propriétaire récoltant, et en tant que tel, nous élaborons notre vin, de la grappe à la bouteille habillée, nous élaborons toute notre récolte et rien que notre récolte. Depuis 1999 nous pratiquons la viticulture biologique et en 2009 nous avons décidé notre conversion en biodynamie. Nous avons un très bel outil de travail, à commencer bien sûr par notre Domaine et nous serons heureux de vous y recevoir.

En 1999 le domaine de La Pinte a fait un choix courageux en convertissant l’ensemble de sa surface à la viticulture biologique. Depuis 2009 nous franchissons une nouvelle étape en pratiquant la Biodynamie sur nos 34 ha. Nous souhaitons vous inviter à partager cette nouvelle aventure. Voici donc un petit explicatif sur les principes fondamentaux de ce type de culture, souvent un peu vague pour chacun de nous. Tout d’abord, il s’agit de répondre à une question fréquemment posée : mais quelle est donc la différence entre culture biologique et biodynamie. La viticulture biologique s’attache avant tout à respecter l’environnement : la terre, la vigne, les méthodes de travail. Elle s’applique à utiliser des produits naturels dits « bio ». La culture en biodynamie est un approfondissement de cette démarche dont les fondements sont apparus en Allemagne en 1924 avec Rudolf STEINER. Elle vise à redonner à la plante son rôle d’actrice de sa propre vie, capable de réagir par elle-même dans son environnement (terroir). La plante se régule seule et est donc plus saine. Le terme « bio-dynamique » trouve son origine dans deux mots grecs «bios » (la vie) et « dynamis » (l’énergie). La biodynamie est la prise de conscience des interactions de tout avec tout : la plante et son sol, la plante avec l’air, le sol et l’air, l’eau et le sol, l’eau et l’air, les hommes et la plante, les hommes et le sol etc… La biodynamie nécessite également un échange assez subtil entre, les femmes et les hommes qui interviennent dans les vignes, les plantes, le sol. Un domaine viticole en biodynamie est un organisme vivant où chaque élément qui compose cet organisme a son importance : le sol, la plante, et le travail des humains. C’est la définition même d’un terroir.

Terroir d’ARBOIS :

Née du celte “ar” et “bos” signifiant “terre fertile”, l’appellation Arbois fut la première AOC française en date. Elle est aussi aujourd’hui la première du Jura par son volume de production, de l’ordre de 45 000 hectolitres par an. Cette appellation est répartie sur 13 communes avec un total de 843 hectares. Les cinq cépages autorisés dans le Jura peuvent prétendre à l’AOC Arbois qui produit environ 70% des vins rouges jurassiens et 30% des blancs. En effet, les rouges dominent en terme de surface et de production sur ce terroir qui lui est favorable. Dans un relief tourmenté comportant des éboulis calcaires, le sol se compose de marnes irisées très profondes, argilo-silicieuses et compactes.

Terroir de PUPILLIN :

Situé à une altitude moyenne de 462 m, le village de Pupillin fait partie de l’appellation Arbois. Ses terroirs viticoles reposent sur une complexe superposition de couches marneuses (du Lias ou du Trias) et de strates calcaires plus ou moins dures (calcaire à gryphées sur le plateau de Fonteneille) ou éboulées.

Nous pratiquons des labours peu profonds qui ne déstructurent pas les sols mais au contraire qui vont contribuer à l’harmonie entre chaque éléments qui le compose : micro-organismes, minéraux oligoéléments, micro faune…L’utilisation de compost, bouse de corne préparée, silice de corne…

La culture en biodynamie permet aussi aux levures de se développer sur la peau du raisin. Plus il y a de variétés de levures indigènes, plus typé sera le vin.

Les raisins sont récoltés à la main et nous vinifions avec ces levures indigènes. L’utilisation de soufre est limitée et non systématique : un peu sur les jus avant démarrage de la fermentation, parfois en cours d’élevage.

Les élevages se font en fûts, 1/2 muids et foudres, la durée varie selon les cépages :

De 12 mois (Poulsard) à 18 à 24 mois (Chardonnay, Melon, Pinot noir et Trousseau) jusqu’à 5 ans pour les savagnins ouillés. Nous travaillons essentiellement avec des fûts de plusieurs vins qui ne « boisent » plus les vins.

Les savagnins destinés à produire du vin jaune restent minium 6 ans et 3 mois dans le même fût sans aucun remplissage.

Pour nos crémants, nous utilisons du moût de raisin en fermentation pour faire la deuxième fermentation en bouteille : Celui-ci apporte à la fois les levures indigènes et le sucre naturel de nos raisins, indispensable à la prise de mousse.

Les vins sont élevés sur lies fines et soutirés en respectant le calendrier lunaire. Nous privilégions le transfert des vins en travaillant par gravité.

Nos vins vus et vendus par nous même …

Le site : Domaine de la Pinte.

Domaine de la Pinte fait partie du Groupement Biodyvin.

Domaine de la Pinte vu par Youtube …

Domaine de la Pinte suivi sur Facebook.

Domaine de la Pinte suivi sur Twitter …

Domaine de la Pinte vu par Google …