L’encre qui change au gré des variations de température

logo_vin_vigneLu sur le site de Vitisphère …

IPE crée des étiquettes qui donnent des indications sur la température du vin. Utiles pour le consommateur, elles peuvent également révéler un éventuel coup de chaud.

L’usage de l’encre thermochromique est déjà répandu en Espagne, assure Serge Audoyer, chargé export de la société espagnole d’étiquettes IPE. Sur les étiquettes, cette encre a la particularité de se teinter en bleu lorsqu’elle atteint une température donnée, qui peut aller de 8 à 14°.

IPE propose donc pour les vins qui se dégustent frais des étiquettes indiquant la température idéale de dégustation. En France, le château Gigognan a sauté le pas sur la contre-étiquette de son Côtes du Rhône rosé. Quatre discrets petits traits et un logo apparaissent en bleu lorsqu’ils sont soumis au froid. Ils disparaissent aussitôt que la température augmente.

Mais l’autre intérêt de cette technique réside dans l’utilisation inverse, à savoir en cas de trop forte chaleur. Sur un carton par exemple, l’encre peut se révéler si la température atteint un seuil critique (jusqu’à 50°). Elle devient alors irréversible. Un bon indicateur pour savoir si le vin a été stocké ou transporté dans de bonnes conditions.