Mercredi matin, au Rosmeur, deux barriques de 225 litres ont été embarquées mercredi matin sur le Tres Hombres, brigantine hollandaise de 35 m, dépourvue de tout moteur.
Ce vin biodynamique d’Anjou, du vieilles vignes 2011, un cabernet franc, va partir en fin de semaine pour un tour de l’Océan atlantique.
Il a fallu une heure à une petite dizaine de matelots, arrivés dans la nuit de mardi à mercredi, pour accueillir la précieuse production « du paysan-vigneron » Olivier Cousin.
Tout cela, simplement à la force des bras. « From A to B, emission free », clame le capitaine Andreas Lackner, parti il y a six jours d’Ijmuiden, en Hollande. « De lieux en lieux, sans CO2. »
Guillaume Le Grand, fondateur de l’entreprise Towt (1), n’en est pas à son coup d’essai. Le Tres Hombres, non plus. Déjà affrété à plusieurs reprises par Towt, le « cargo à voiles » effectue son 5e tour de l’Atlantique.
Cette fois, du vin d’Anjou est donc embarqué à Douarnenez, avant de l’huile d’olive à Lisbonne, du vin de Madère, plus tard du rhum assemblé, des fèves de caco et du café de République dominicaine : le commerce suit les vents dominants.
Lors d’un précédent tour de l’Atlantique en un an, le vin d’Olivier Cousin était revenu « plus rond ». Avant d’être vendu au restaurant Noma de Copenhague.
La rondeur de la Terre, la douceur de la mer : « Ce vin, tel un gosse qui voyage, n’en revient pas pareil. Dans ces barriques, encore du bois, encore une forme arrondie, il s’exprime pleinement. »
Renseignements sur le site internet de la compagnie Towt (www.towt.eu).
Ouest-France